Comment construire un abri de jardin en dur ?

Conseils pour la réalisation d’un abri de jardin en dur

La réalisation d’un abri de jardin en dur vous permet de bénéficier d’un cabanon d’une solidité à toute épreuve. Mais il est impensable de réaliser de tels travaux sans disposer de solides connaissances en maçonnerie. Avant de construire votre cabane de jardin, il est bon de vous demander si le parpaing est la bonne solution. Une multitude de questions se posent avant de se lancer dans la construction :

Ai-je besoin d’une fondation ? Quel type de parpaing utiliser ? De quels outils et matériaux ai-je besoin ? Ai-je besoin d’une autorisation ? Ce sont toutes des questions importantes auxquelles nous allons tenter de répondre dans cet article.

abris-de-jardin

Les avantages de bâtir un abri de jardin en dur

Il est évident que la construction d’un abri de jardin maçonné a certains avantages. Tout d’abord, vous profitez d’une construction solide et durable. Contrairement à une cabane de jardin en bois, le béton ne nécessite pas d’entretien régulier. Il est plus facile d’assortir la façade d’un abri de jardin à celle de votre maison si le cabanon a été conçu en parpaings. Une cabane de jardin maçonnée peut permettre de préparer une meilleure isolation, notamment si vous souhaitez aménager l’abri de jardin en atelier ou en bureau. Il faut noter que construire un abri de jardin en parpaing ne demande pas plus ou moins de formalités que de construire un chalet en bois. Plus que les matériaux, ce sont les dimensions de la construction qui déterminent si un abri de jardin requiert un permis de construire ou non.

Ai-je besoin de fondations pour mon abri de jardin?

La réponse est oui et ce même si vous décidez finalement de construire un abri de jardin en bois ou en PVC.

L’emplacement d’un abri de jardin est déterminant pour savoir le type de fondation dont vous aurez besoin. Toutefois, même s’il sera construit sur un sol qui semble sain, une fondation est indispensable. En effet, si votre petite remise repose directement sur le sol, elle s’endommagera inéluctablement d’ici quelques années (fissures…). L’humidité du sol, la pluie, le vent sont autant d’événements climatiques qui mettent à rude épreuve la résistance de votre cabanon.

De plus, si vous voulez obtenir un cabanon parfaitement à niveau, alors la fondation est une étape indispensable lors des travaux de construction. De plus, celle-ci surélève légèrement votre abri de jardin, le protégeant ainsi de l’accumulation d’eau.

Peut-on utiliser une fondation en parpaings ?

Les parpaings sont constitués de ciment coulé et d’un agrégat de sable et de gravier. Ils possèdent généralement un ou deux noyaux creux, mais sont disponibles avec des noyaux pleins, qui sont beaucoup plus lourds. Les blocs sont disponibles en différentes dimensions, qui en font une solution de fondation flexible. Ils peuvent également être coupés à l’aide d’un ciseau Mason ou d’une lame de scie au carbure, pour une plus grande précision.

Les parpaings, contrairement aux briques, sont parfaitement adaptés à la construction de fondation. Ils résistent à l’humidité, sans s’effriter ou se fragiliser. Il est donc possible de les enterrer pour les fondations. Ils sont un excellent moyen pour obtenir des surfaces parfaitement planes. Ils peuvent même être doublés pour élargir les fondations de votre petite maison de jardin et même empilés pour obtenir un dégagement plus élevé ou des pentes inégales.

Est-il préférable de couler une fondation ou la monter en parpaings ?

Le béton coulé renforcé d’acier permettra d’obtenir une dalle plus résistante que les parpaings. Toutefois, si vous ne l’utilisez que pour soutenir et niveler une base pour votre abri de jardin, alors c’est peut être une solution un peu trop onéreuse. Le prix du béton coulé en est généralement supérieur à celui des parpaings. Si la préparation du sol est la même pour les blocs que pour le béton coulé, il sera toujours plus facile de placer un parpaing plutôt que de se faire livrer du béton coulé.

Avantages de l’utilisation d’une base en parpaings

Pour une construction en dur, les parpaings présentent de nombreux avantages. Ils sont avant tout très faciles à trouver dans n’importe quel magasin de bricolage à tout petit prix. Les blocs sont faciles à déplacer et ont une large surface plane qui facilite la mise à niveau de la dalle de votre cabane de jardin. Faciles à travailler, ils permettent d’obtenir l’aménagement intérieur dont vous aurez besoin.

Combien de parpaings faut-il compter pour un abri de jardin ?

Le nombre de blocs nécessaires dépend bien sûr des dimensions et de la hauteur de votre abri ainsi que de l’espacement entre chaque élément. Il existe aujourd’hui des outils en ligne très pratiques comme calculis.net, qui permettent de calculer la quantité de chaque matériau dont vous aurez besoin pour votre cabane. Bien sûr, vous aurez besoin au préalable de dessiner des plans précis.

Comprendre les différents types de sols pour la réalisation de son abri

Déterminer la typologie du sol est essentielle avant de se lancer car il a un impact direct sur la durée de vie de votre cabane et de ses murs. Il existe 6 types de sols, dont certains sont mélangés sur un même terrain !

Le sol tourbe

On le retrouve le long des terres marécageuses. Il est sec et poussiéreux en été et spongieux en période humide. Il n’offre donc pas un support très fiable.

Le sable et le gravier

Il permet un bon drainage et évite donc l’accumulation d’humidité. Il peut néanmoins causer quelques trous sous les fondations. Il faut donc bien le compacter pour en faire un bon support pour la dalle.

Le limon

Il se retrouve habituellement dans les anciens bassins hydrographiques ou les plaines inondables. Particulièrement spongieux, il retient énormément l’humidité en prenant du volume. Il exerce donc une pression sur les fondations, ce qui peut les affaiblir considérablement. Il n’est donc pas un bon support.

L’argile

Très fréquent dans le sud, c’est un sol plutôt pauvre qui s’étend au contact de l’humidité et rétrécit une fois sec. Ces différences de pression mettent à rude épreuve les fondations.

La terre glaise

Il s’agit d’un mélange d’argile, de limon et de sable. Grâce à cette combinaison, il retient suffisamment d’humidité pour garder sa forme, mais il se draine aussi très bien. C’est un bon compromis.

La roche

Ce type de sol provient de substrats rocheux comme le granit, le calcaire, le grès et le schiste argileux. Difficile à niveler de par sa dureté, elle constitue néanmoins un excellent support très stable.

Quels problèmes pouvez-vous rencontrer ?

Hormis le type de sol, il y a d’autres questions à se poser avant de démarrer le chantier :

Y a-t-il des arbres qui pourraient gêner ou endommager votre abri une fois construit ? Sont-ils sur votre propriété ou celle d’un voisin ? En effet, les racines de certains arbres peuvent faire des ravages dans vos travaux d’excavation. Elles peuvent également endommager et déplacer progressivement votre dalle et impacter ainsi la stabilité de vos murs.

Les roches sont également un autre problème potentiel. Elles peuvent compliquer sérieusement l’excavation ou même nécessiter de modifier ses plans.

Coût d’une cabane de jardin en dur

Construire soi-même son abri de jardin demande du temps, de la précision et de l’investissement.Quelques notions en maçonnerie et en charpente sont également nécessaires. Bien préparer son projet d’aménagement extérieur et s’équiper des bons outils et matériaux est donc indispensable avant de se lancer. Concernant les coûts de construction, vous devrez prendre en compte l’achat des parpaings, des tuiles, la charpente, le matériel d’isolation, l’achat d’une ou deux fenêtres, la porte d’entrée en PVC entre autres. Si l’on se réfère à tous ces matériaux indispensables, il est possible de monter son propre abri en parpaing, d’une surface de 20m² environ, pour une somme comprise entre 3.000€ et 5.000€. Soit un coût pour un abri en parpaing qui oscille entre 150€ et 250€ du m².

Y a t-il des autorisations spécifiques à obtenir avant de construire son abri de jardin ?

À moins que vous ayez la chance d’avoir une municipalité très souple, il y a généralement des codes de construction à respecter, qui sont contrôlés par un inspecteur en bâtiments. Seule la mairie ou l’urbanisme seront en mesure de vous indiquer quelles démarches préalables vous devrez effectuer. Il vaut mieux être sûr de recevoir la bonne autorisation, plutôt que de payer une amende ou pire, devoir détruire votre cabane ! À noter également que certains types d’abris de jardin sont soumis à une taxe et doivent donc faire l’objet d’une déclaration auprès des services compétents. Généralement, la surface et la hauteur de la construction déterminent le montant de la taxe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *